déconfinement

  • Redécollage des avions à Genève : de nouvelles règles du jeu sont indispensables

    En novembre dernier, les citoyennes et citoyens genevois ont clairement accepté l’initiative pour un pilotage démocratique de l’aéroport, qui ancre dans notre Constitution la limitation des nuisances de l’aéroport.

    La période de semi-confinement instauré depuis le 13 mars dernier a mené à une situation paradoxale pour la population riveraine de l’aéroport. Confinée chez elle, elle a néanmoins bénéficié de conditions de vie nettement améliorées. Avec l’arrêt de presque tous les vols, la pollution sonore et atmosphérique qui empoisonne la vie quotidienne des riveraine-e-s a disparu, laissant la place aux chants des oiseaux et à la possibilité de profiter de son balcon ou de son jardin.

    Cette situation n’est pas destinée à durer. Les premiers vols recommencent déjà. C’est néanmoins une occasion unique de réfléchir à l’avenir d’un aéroport qui serait bien intégré dans son territoire. Le redécollage des avions doit se faire dans le respect de l’environnement et des riverain-e-s, comme le demande l’initiative plébiscitée par la population genevoise. La CARPE a adopté plusieurs revendications pour le redémarrage de l’aéroport et s’engagera auprès des autorités pour que les nouveaux articles constitutionnels soient mis en œuvre dans le cadre du déconfinement.

    Lire la suite